Enseignants / Teachers

Améliorer le dialogue entre les sciences cognitives et l’éducation en s’inspirant des relations entre la recherche fondamentale et la médecine clinique

Pasquinelli, E. (2015). Améliorer le dialogue entre les sciences cognitives et l’éducation en s’inspirant des relations entre la recherche fondamentale et la médecine clinique. A.N.A.E., 27(134), 23-30.

RÉSUMÉ : L’objectif de la présente contribution est d’élucider certaines raisons et limites de la rencontre entre sciences de la cognition et éducation, et de permettre une réflexion posée sur la manière dont la médecine fondée sur les preuves et la médecine translationnelle peuvent servir de sources d’inspiration pour développer une approche scientifique en éducation qui sache respecter les spécificités de cette dernière.
Mots clés : Éducation – Cognition – Médecine – Évidence – Recherche translationnelle.


SUMMARY: The present contribution discusses reasons and limits for favoring the encounter between cognitive science and education. It proposes a reflection on why and how medicine (especially evidence-based medicine and translational medicine) can be considered as sources of inspiration for developing a scientific approach to education, tailored to the specificities of educational aims and strategies.
Key words: Education – Cognition – Medicine – Evidence – Translational research.


RESUMEN: El objetivo de la presente contribución es aclarar ciertos motivos y límites en el encuentro entre ciencias de la cognición y la educación, y reflexionar sobre la forma en la que la medicina basada en las pruebas y la medicina traslacional pueden servir como fuente de inspiración para desarrollar un enfoque científico en educación que mantenga el respeto de las especificidades de esta última.
Palabras clave: Educación – Cognición – Medicina – Evidencia – Investigación traslacional.

Cliquer ici pour télécharger l'article / Click here to download full text (pdf)

Les apports de la neuroéducation à l’enseignement : des neuromythes aux découvertes actuelles

Masson, S. (2015). Les apports de la neuroéducation à l’enseignement : des neuromythes aux découvertes actuelles. A.N.A.E., 27(134), 11-22. 

RÉSUMÉ : Cet article présente quelques-uns des apports de la neuroéducation à l’éducation et, plus spécifiquement, à l’enseignement. Le premier de ces apports est l’identification de neuromythes, c’est-à-dire de fausses croyances sur le fonctionnement du cerveau très fréquentes dans le milieu de l’éducation. Parmi les autres apports discutés dans cet article se trouvent l’identification de contraintes cérébrales pouvant influencer les apprentissages scolaires et le rôle du recyclage neuronal et de l’inhibition dans certains apprentissages scolaires difficiles.
Mots-clés : Neuroéducation – Enseignement – Neuromythes – Inhibition – Recyclage neuronal.

SUMMARY: This article presents some of neuroeducation’s contributions to education and, more specifically, to teaching. The first of these contributions is the identification of neuromyths, i.e. false beliefs about how the brain works very common in education. Other contributions discussed in this article include the identification of cerebral constraints that can affect academic learning, and the role of neuronal recycling and inhibition in some challenging academic contents.
Keywords: Neuroeducation – Teaching – Neuromyths – Inhibition – Neuronal recycling.

RESUMEN: Este artículo presenta algunos conceptos que la neuroeducación aporta a la educación y, más específicamente, a la enseñanza. La primera de estas aportaciones es la identificación de los neuromitos, es decir, de las falsas creencias sobre el funcionamiento del cerebro, muy frecuentes en el medio educativo. Entre las otras aportaciones discutidas en este artículo se encuentran la identificación de las restricciones cerebrales que pueden influir en el aprendizaje escolar y el papel del reciclaje neuronal y de la inhibición en ciertos aprendizajes escolares difíciles.
Palabras clave: Neuroeducación – Enseñanza – Neuromitos – Inhibición – Reciclaje neuronal.

Cliquer ici pour télécharger l'article / Click here to download full text (pdf)

Cerveau, apprentissage et enseignement : mieux connaître le cerveau peut-il nous aider à mieux enseigner?

Masson, S. (2014). Cerveau, apprentissage et enseignement : mieux connaître le cerveau peut-il nous aider à mieux enseigner? Éducation Canada, 54(4), 40-43. 

RÉSUMÉ

Au cours des dernières années, trois grandes découvertes sont venues renforcer la pertinence de s’intéresser au cerveau en éducation. La première : l’apprentissage modifie l’architecture du cerveau. À l’aide de l’imagerie cérébrale, il est donc possible d’identifier les changements cérébraux découlant des apprentissages scolaires. La seconde : l’architecture cérébrale des apprenants influence significativement leurs apprentissages. Mieux connaître l’architecture cérébrale des élèves pourrait donc nous aider à mieux comprendre les contraintes biologiques liées aux apprentissages scolaires. La troisième : l’enseignement influence les effets de l’apprentissage sur le cerveau. Ainsi, deux types d’enseignement peuvent avoir des effets différents sur le développement du cerveau des élèves. Ces trois découvertes appuient l’idée selon laquelle mieux connaître le cerveau des apprenants peut nous apporter des indices pour mieux enseigner.

Pour lire l'article, cliquez ici.

The brain, learning, and teaching: Can a better understanding of the brain help us teach better?

Masson, S. (2014). The brain, learning, and teaching: Can a better understanding of the brain help us teach better? Education Canada, 54(4), 48-51. 


ABSTRACT

In recent years, three major discoveries have reinforced the relevance of neuroscience research in education. The first is that learning changes the architecture of the brain. It is therefore possible to use brain imaging to identify brain changes associated with school learning. The second is that the architecture of the brain influences learning. Consequently, a better knowledge of students’ brain architecture could help us understand the biological constraints related to their learning. The third discovery is that teaching influences the effects of learning on the brain. Thus, two types of teaching may have different effects on the development of students’ brains. These three findings support the idea that better knowledge of students’ brains can provide clues to help us teach better.

 To read the article, click here.

Méfiez-vous des neuromythes!

Lafortune, S., Brault Foisy, L.-M., & Masson, S. (2013). Méfiez-vous des neuromythes! Vivre le primaire, 26(2), 56-58.

Extrait

Au cours des dernières années, l’avènement de techniques d’imagerie cérébrale a suscité un enthousiasme considérable dans le milieu de l’éducation et de la recherche. Cet enthousiasme a donné naissance à un vaste mouvement international favorable à l’arrivée d’une approche neuroscientifique en éducation : la neuroéducation (Brault Foisy et Masson, 2009). Parallèlement au développement de cette approche, et avant même la diffusion des premiers résultats d’études, de nombreux neuromythes sont nés. Les neuromythes sont des croyances erronées sur le fonctionnement du cerveau humain. Ils résultent souvent « d’une erreur de compréhension ou de lecture, et parfois d’une déformation délibérée des faits scientifiques [...] dans le but de les rendre plus perti- nents au regard de l’éducation » (OCDE, 2002). Afin d’éviter la diffusion de ces conceptions erronées à propos des relations entre cerveau et apprentissage, cet article identifie et discute des neuromythes fréquents. 

Pour lire l'article, cliquez ici (reproduit avec la permission de l'éditeur).